chevron_leftToutes les actualités

13 September 2022

COMMENT LE PROTÉGER DE LA LEISHMANIOSE ?

bookmark_bordersanté chien, santé chateditPassion Véto

La leishmaniose n’est pas transmise par le moustique mais par un de ses cousins, le phlébotome. Ce petit insecte volant pique les mammifères pour se nourrir de son sang et injecte alors les leishmanies, s’il en est porteur, responsables de la leishmaniose. Le chien est l’un des principaux réservoirs de la maladie. On peut aussi retrouver le parasite chez de nombreuses espèces de mammifères, comme le chat. La leishmaniose est une zoonose. En effet, l’Homme peut être infecté par Leishmania infantum le parasite responsable de la maladie chez le chien. Celui-ci se transmet à l’Homme par l’intermédiaire de la piqûre d’un phlébotome qui s’est contaminé au préalable en piquant un chien malade. Les humains peuvent déclencher une forme viscérale de la leishmaniose à l’origine de graves conséquences en l’absence de traitement chez les personnes fragiles à savoir les enfants et les personnes immunodéficientes. En France, seul le pourtour méditerranéen et les départements les plus au sud sont actuellement touchés par la leishmaniose, bien que la zone s’étende petit à petit. Les symptômes de la maladie La leishmaniose évolue de manière très variable selon les individus. Alors que certains animaux éliminent naturellement le parasite, d’autres pourront être porteurs sains. Les signes cliniques lorsqu’ils sont présents sont très différents d’un animal à l’autre. On constate souvent des lésions cutanées plus ou moins marquées. Dans certains cas, les troubles peuvent atteindre tout l’organisme, avec amaigrissement, anémie, troubles oculaires, insuffisance rénale… La maladie évolue sur plusieurs mois ou plusieurs années, parfois par crises, jusqu’au décès de l’animal.
 

Les moyens de prévention à retenir - Lutter contre les insectes vecteurs de la maladie

Il faut protéger les animaux séjournant sur le pourtour méditerranéen particulièrement lors la période d’activité des phlébotomes qui s’étend d’avril à fin novembre en utilisant des répulsifs et/ou insecticides que ce soit sur le long terme ou même brièvement pour les vacances. Votre vétérinaire pourra vous conseiller le produit le plus adapté à votre animal (sprays, pipettes ou colliers).

Éviter la contamination

Si possible, ne promenez pas vos animaux dans les environnements humides et à la tombée de la nuit ou au petit matin qui correspondent aux moments de la journée où les phlébotomes sont particulièrement actifs.  

Prévenir par la vaccination

Il existe un vaccin disponible en France qui pourra être administré par votre vétérinaire. La vaccination peut être utile en matière de prévention de la leishmaniose pour les animaux vivant dans les régions à risque. Il sera nécessaire de tester l’animal avant la première injection. Le vaccin va permettre de réduire les risques de développer la maladie.
Demandez conseil à votre vétérinaire ! Source : https://www.esccap.fr/
editPar Passion Véto Partager cet article